Pièce de boeuf : le jumeau à pot-au-feu

Pour se réchauffer en plein hiver, rien de tel qu’un bon plat mijoté ! Cuisiné seul ou associé à d’autres morceaux de viande de bœuf comme le gîte ou la macreuse, le jumeau à pot-au-feu porte bien son nom. Découvrons la meilleure façon de cuisiner cette viande pour réaliser des plats authentiques et gourmands…

 

La préparation du jumeau à pot-au-feu

Les jumeaux de bœufs se situent sur la cuisse avant du bœuf. Le jumeau à pot-au-feu est une viande gélatineuse à fibres courtes, tandis que le jumeau à bifteck a l’apparence d’un muscle long. La différence avec le jumeau à bifteck est le mode de cuisson : le jumeau à pot-au-feu, plus ferme, doit mijoter longtemps et doucement pour être tendre et savoureux. Coupé en morceaux, il se prête parfaitement à la préparation de plats mijotés comme les daubes, le bourguignon, alors que pour la préparation d’un pot-au-feu, il est préférable de cuisiner le morceau entier. Pour cette pièce de viande, prévoyez 250 à 300g par personne.

 

La cuisson du jumeau à pot-au-feu

Pour que le jumeau à pot-au-feu puisse exprimer tout son fondant, la règle d’or à respecter est une cuisson lente, sur plusieurs heures. Ainsi, sa viande sera tendre et moelleuse, et libérera tous ses arômes. Comme tous les plats mijotés, il convient de cuisiner de grosses quantités, que l’on pourra ensuite congeler. Au-delà du gain de temps lors d’un prochain repas, le plat réchauffé n’en sera que plus savoureux. Pour vos barbecues estivaux, le jumeau à pot-au-feu est tout aussi indiqué, à condition de l’avoir préalablement désossé et mariné plusieurs heures.

Commentaires

Ajouter un commentaire

(il ne sera pas publié)

Trouver un boucher
près de chez vous


Accéder à la carte